gateau hobbit webExtrait de 'Un Hobbit en Voyage' de Vito Fierchêne, 2063 du III° Age

Lorsque j'ai quitté la Comté, j'avais pour ambition de courir les terres du milieu, de long en large avec, comme espoir fou, de trouver un jour un trésor. De l'or, des pierres précieuses, des œuvres d'art, de objets magiques pourquoi pas ! Attentif à tout indice qui me mènerait à l'aventure, je fis une première rencontre : Un nain, du nom de Korban, dur comme un roc mais jovial comme savent l'être les maîtres nains voyageurs.

Un peu plus tard, je fis la connaissance de deux habitants des bois, dont une femme d'ailleurs, jeunes mais courageux : Aguilar et Avina. Puis vint le tour d'un elfe, nommé Naethlin, et vieux selon ses dires de quelques siècles d'homme. Il s'ajouta à cette fine équipe par quelque manigance du hasard... Après quelques aventures, nous formions une communauté, érigée sur les expériences, les anecdotes et les dangers affrontés en commun.

Plus récemment, la communauté s'est enrichie d'un second elfe du nom de Guilin et d'un autre couple de la Communauté des bois, Alaric et Amalia, venus s'agréger à ce solide égrégore.

Sans trop savoir pourquoi, il est devenu évident que nos chemins, à tous, se sont croisés pour le meilleur et non pour le pire. En très peu de temps, nous avions déjà tellement d'expériences à raconter... D'horizons si différents, nous avons su constituer une unité autour de nos personnalités. Nous allions tous passer l'automne et l'hiver à nos occupations plus personnelles mais, de mon côté, je ne peux m'éloigner des souvenirs récemment engrangés en compagnie de mes camarades. Le hobbit de la Comté que je suis ne vit plus que pour ces aventures, entouré de ses amis. C'est la diversité de nos âmes qui, en se combinant, ont participé à la création de cette communauté... Comme les ingrédients d'une recette qui se transcendent pour générer un met subtil, unique, inoubliable...

J'ai donc réfléchi, réfléchi et réfléchi encore. Tout cela m'a inspiré une recette de pâtisserie, une recette que je dédie à cette communauté, comme un hommage et une preuve de loyauté. J'ai la prétention de croire que ces biscuits charnus permettront à chaque membre qui la compose de ressentir à quel point leur symbolique est fédératrice. Chacun de mes amis m'a fait penser à un ingrédient noble et l'ensemble constitue une pâtisserie délicieuse, nourrissante et de bonne conservation. Je n'ai pas encore trouvé de trésor mais je suis déjà riche: j'ai trouvé une communauté!

Ingrédients

  • 10 onces de fruits des bois
  • Une demi-livre de fromage frais égoutté
  • 3 onces de sève de kitul séchée et broyée
  • 4 œufs de poule faisane
  • 1 once de beurre
  • 1 once de noisettes grossièrement broyées
  • 1 once de farine de châtaigne

Procédé

Rincez les fruits des bois sous un filet d'eau, égouttez-les et faites les macérer avec le miel dans un plat Séparez les blancs des jaunes d’œufs et montez-les en neige Dans un saladier, fouettez les jaunes d’œufs avec la poudre de sève de kitul. Ajoutez peu à peu le fromage frais bien égoutté et la farine de châtaigne Mélangez jusqu'à l'obtention d'une préparation lisse puis incorporez délicatement les blancs d’œufs à la préparation Ajoutez les fruits des bois égouttés ainsi que les noisettes broyées, mélangez à nouveau et versez le mélange dans un moule beurré et fariné. 20 minutes de cuisson à l'étouffée sur flammes vives Par ses tonalités sauvages, ce gâteau fleure bon la forêt de nos amis hommes des bois, possède du croquant comme notre ami nain, révèle la délicatesse et l'élégance des elfes et le tout, en parfaite humilité, est le fruit de la recherche de la perfection des hobbits. Fermez les yeux, mordez à pleines dents dans cette délicieuse pâtisserie et laissez-vous nourrir de sa force, de sa sagesse et de sa beauté !

Vito Fierchêne, parti de la Comté en 2946 TA