La naissance des Hommes

Extrait des Grimoires Lumineux, Révélations de l’Amoureuse aux premiers hommes.

« Le Protecteur veillait au milieu de la Création. Tandis qu’il observait celui-ci dans toute son immensité, qu’il chantait dans l’immensité du Planaire créé, il prit conscience du Monde élémentaire, au coeur du Plan Matériel.
Le Protecteur s’approcha...

Ses liens avec la Trinité Chantante lui fîrent alors connaître des émotions qu’il n’avait jamais ressenti jusque-là. Jamais dans l’Univers entier, il n’avait vu si grande beauté, si grande harmonie. Rien sur ce plan n’était figé. Il vit les végétaux et les animaux vivrent dans un parfait équilibre hérité de la Loi elle-même. Ici, les douces interactions contrastaient avec la rudesse des autres plans du Planaire.
Il voyait non pas une harmonie, mais l’Harmonie. Il distinguait non pas une grande beauté, mais la Beauté.
Et il lança un chant vibrant de bonheur pour fêter cette découverte. Il nomma ce monde Illün, en hommage du Premier Né.
Le Protecteur flâna alors un long moment sur ce plan où il fît l’expérience de la sérénité et de la joie. Alors qu’il appréciait tout cela, il distingua des formes bien différentes de ce qu’il connaissait. Elles étaient conscientes, intelligentes et possédaient leur propre langage. Semblables, parfois différentes, elles vivaient parmi la nature, dans les arbres, les plaines, les montagnes ou dans la terre.
C’est alors qu’il l’aperçu. Belle, élégante, étincelante comme le monde où elle vivait, Ma, la Mère Nature, avançait vers son visiteur divin.
Et leur amour naquit du regard qu’ils se portèrent. Le Protecteur tomba amoureux du monde élémentaire, mais aussi de sa gardienne. Et longtemps Il y résida.
De leur union naquirent les Hommes. Ces êtres différents de tout ce qui fut créé jusque là étaient à la fois liés au Plan Matériel, domaine du Second Cercle élémentaire, et au Plan Divin, domaine des Elhims. Ils héritaient du monde physique élémentaire et du monde divin.
Avec ces deux héritages, ils ne pouvaient que tenir une place singulière au sein de la Création.
Ma et ses enfants leur attribua un site unique qui serait leur domaine exclusif. Ils ne devraient jamais s’octroyer d’autres domaines au dépend des autres races. Ce Pacte fût signé entre tous les peuples d’Illûna..
Les Hommes n’eurent donc pour demeure que ce site, qu’il nommèrent la Cité, pendant tout l’Age d’Or. De nombreux liens furent noués avec les Enfants de Ma. Les Hommes les appelaient les Races Anciennes, car elles étaient apparues bien avant eux.
Au sein de cette cité, les Hommes reçurent les Enseignements des Elhims. Les premiers écrits datent de cette période.
Dés lors, ils se multiplièrent et prospérèrent, en harmonie avec tout ce qui vivaient. Mais ils n’oublièrent pas leur nature divine, et depuis ne cessent de se tourner vers les Elhims et notamment leur Père divin. »

Related Articles