Illûn se révèle

Extrait des Grimoires Lumineux, relatant les Révélations du Seigneur Arwen lors de l’Age d’Or.

«Le Protecteur vivait sur le Monde parmi ses fils. Lors d’une contemplation du ciel et de Ra, il pris conscience d’une injustice. Les joies et les beautés de ce Monde devaient être partagées avec les Elhims et toutes les consciences.
Ainsi, Il les rejoigna les uns après les autres, et répondant à son appel, Ils finirent par être réunis. Il leur conta son voyage et la magnifique création qui existait au sein de l’Univers. Il raconta également sa rencontre avec Ma et l’histoire de ses origines. Tous furent étonnés et demandèrent au Protecteur de les y mener.

Ils arrivèrent devant le Monde tout aussi fascinés et émerveillés. Seul l’Oublié n’y voyait qu’une voie futile et illusoire. Il s’ensuivit un grand conseil, le plus important depuis la mort du Premier Né.
Pour Le Guerrier, il fallait délaisser ce Monde, aussi beau soit-il. Pour lui, leur seul rôle était de repousser les assauts du Chaos Primaire. Ces derniers pouvaient reprendre. Ils ne devaient pas s’occuper de la Création.
Au contraire, pour la Virtuose et l’Amoureux, ils pouvaient s’attacher à d’autres occupations depuis le sacrifice du Premier Né, leur Père, et la diminution des assauts du Chaos. Ils pouvaient donc embrasser ce Monde et fusionner avec les joies et plaisirs qu’il semblait apporter. Ce Monde était aussi là pour eux.
Le Compagnon était d’accord avec ses divines Sœurs. Selon lui, le Monde leur était également destiné. Ils pouvaient en jouir, apporter leur pierre à la Création et vivre avec les êtres qui le peuplaient. Mais Ils devaient aussi leur apporter la Connaissance afin qu’ils puissent rendre ce Monde meilleur. Tel était, selon lui, leur destin.
Pour l’Erudit et l’Esprit, ce Monde appartenait aux plans du Premier Né. Il faisait partie intégrante de la vaste évolution de l’Univers. Il était donc de leur devoir d’apporter à ce Monde tout ce qu’Ils savaient. Ils étaient convaincu que les créatures qui y vivaient avaient leur destinée liée d’une manière ou d’une autre à celle de l’Univers.
Le Protecteur approuva tous ses frères et sœurs. Il ajouta pour le Guerrier que le Monde était de toute évidence le Joyau de la Création. Il devait comme le reste du Cosmos être protégé du Chaos. Bien qu’au centre de l’Univers, loin de toute première attaque du Chaos, le Monde et ses habitants était beaucoup plus vulnérable. Ils devaient donc, eux les Seigneurs de la Loi, être là pour le protéger, sans oublier pour autant l’ensemble de l’Univers.
Il termina son propos en disant qu’Ils ne devraient pas obligatoirement vivre sur ce Monde, encore moins le dominer, mais le protéger. Le Protecteur voulait laisser à ses Fils et aux Fils de Ma le choix de leur destin. Il désirait les guider dans leur voie en apportant la Connaissance qu’il avait hérité de la Loi.
L’Oublié restait absent, invisible. Chaque Elhim comprenait ce que cela signifiait : au mieux un refus de participer aux Oeuvres créatrices, au pire un terrible adversaire....
Aucun Seigneur n’évoqua cette absence de suite... Puis, un à un, peu à peu, ils rejetèrent L’Oublié et ses charges divines, souhaitant ne plus être lié à lui. Certes, il avait reçu les charges les plus difficiles, mais il devait les assumer au sein même des Plans du Premier Né, et non rejeter ainsi ses Frères et Soeurs divins. »

Related Articles